Category: presse

Le chantier Kaïros Chambord en vidéo

Le chantier Kaïros Chambord en vidéo

A l’occasion de sa journée Portes Ouvertes qui s’est déroulée ce samedi 4 mars, Kaïros Chambord a diffusé sa nouvelle vidéo de présentation. Le très nombreux public présent dans les ateliers du chantier a pu découvrir, en avant-première, cette réalisation tant attendue.

toue-cabanee-kairos-chantier

Le film retrace les principaux évènements de ces derniers mois avec la fabrication notamment de la toue cabanée pour Nantes. On peut y observer et découvrir toutes les étapes de fabrication de la toue, le suivi des salariés en insertion et le rendu quasi final du bateau, qui partira bientôt vogué sur le fleuve royal pour sa destination finale.

Kaïros Chambord remercie ADEIF Vidéo pour ce très beau travail.

 

Faire grandir l’Homme dans la réalité économique

Faire grandir l’Homme dans la réalité économique 

Ce samedi, il fête ses 90 ans avec l’Amicale des ateliers d’apprentissage de maîtrise, qu’il a créés en 1957. L’abbé Leroux revient sur le début de l’histoire.

L'abbé Leroux en visite chez Varela Design.

L’abbé Leroux en visite chez Varela Design.

Ce n’était pas un projet préconçu… Ce sont des enchevêtrements de circonstances. Une enfance à Blois. Des études de mécanique en Vendée. Une vocation tardive et une ordination en 1951. Voilà pour « les enchevêtrements de circonstances. »

« Après mon séminaire, j’ai été nommé vicaire dans la paroisse rurale de Saint-Amand-de-Vendôme. Il y avait là une Maison familiale d’apprentissage rural : elle permettait aux enfants de cultivateurs, qui n’avaient pas les moyens d’aller en lycée agricole d’avoir une formation »,se souvient l’abbé Leroux.
Motivé pour « faire grandir l’Homme dans la réalité professionnelle et économique » – la foi, « ce n’est pas seulement de dire son chapelet et d’aller à la messe le dimanche » – le curé s’engage avec les laïques dans la formation des jeunes. Et contribue à fonder une première Maison familiale agricole à Huisseau-en-Beauce. Suivront Binas, Saint-Firmin-de-Prés, Thésée. Une fédération départementale est lancée en 1954.
Veillant à « garder les pieds sur terre » et soulignant qu’il a « toujours été près des réalités économiques, humaines et sociales », l’abbé Leroux s’est, dans un deuxième temps, penché sur les besoins en formation dans la métallurgie. Il rappelle : « Vierzon et Romorantin commençaient alors leur développement économique. Les besoins de main-d’œuvre devenaient importants dans la tôlerie, la chaudronnerie. » Il revient alors à la mécanique, ses « premières amours », « sans trop l’avoir cherché ».
Après avoir consulté les diverses chambres et autorités, il lance les Ateliers d’apprentissage et de maîtrise « dans une grange », à Villefranche-sur-Cher. On est en 1957.
« C’était une véritable initiation à la vie en entreprise, souligne l’abbé Maurice Leroux. Ce qui interpellait, c’était que l’on faisait un véritable travail avec des jeunes de 15-16 ans. On m’a un peu pris pour un fou ! »
De 1957 à 1982 (*), à Villefranche puis à Romorantin, les Ateliers ont accueilli près de 950 jeunes. Parmi eux, l’abbé Leroux se souvient d’un Paul : « Il n’arrêtait pas de faire le con. On avait dû le mettre à la porte. Quinze ans après, il était venu nous remercier. »

L’Amicale des anciens des ateliers d’apprentissage et de maîtrise de Villefranche – Romorantin tient son assemblée générale ce samedi matin au domaine de Fonjuan, à Mur-de-Sologne. On y fêtera les 90 ans de l’abbé Leroux (son anniversaire était le 26 juillet).

source: lanouvellerepublique.fr

kairos Chantier d’insertion par le travail du bois

KAIROS Chantier d’insertion par le travail du bois 

 ACTUALITÉS
DANS LA CATÉGORIE ARBOCENTRE

Chantier d'insertion par le travail du bois

Avec l’augmentation de la construction bois dans le département du Loir-et-Cher, une nécessité de mobilisation de l’insertion dans la iflière bois est apparue.
Grâce au soutien de ses nombreux partenaires, l’association Kaïros (loi 1901) a été créée en juin 2013, et est actuellement présidée par M. Maurice LEROUX.
Kaïros s’est spécialisé dans les bâteaux de Loire, afin de redonner vie à ces moyens de transport longtemps oubliés par les Ligériens.

Les fondements de l’Association Kaïros

s’appuient sur la promotion et la mise en oeuvre de projets de formation et/ou d’adaptation professionnelle afin de favoriser l’insertion des personnes en rupture professionnelle.
Le conventionnement obtenu tant auprès des services de l’Etat que du Conseil Départemental du Loir-et-Cher permet à l’association Kaïros de recruter des bénéficiaires aux minimas sociaux et ainsi de participer à la lutte contre le chômage et l’exclusion. A ce jour, après deux ans d’expérience, 50 % des salariés en insertion ont pu retrouver une place dans le monde du travail suite à leur contrat passé avec l’association Kaïros.

RÉALISATIONS

Pour découvrir en photo les réalisations proposées jusque là :
brochure 1
brochure 2
Pour tout renseignement complémentaire, devis, ou visite de l’atelier situé à Montlivault (41) :
4 rue du 8 mai – 41500 SUEVRES
kairos-chambord@orange.fr
www.kairos-chambord.fr
Publié dans Construire / 10 août 2015

Cour-sur-Loire – Montlivault en traversant le fleuve

Cour-sur-Loire – Montlivault en traversant le fleuve 

Le Kaïros a effectué sa première traversée, hier matin, à 11 heures. - Le Kaïros a effectué sa première traversée, hier matin, à 11 heures. - (Photos NR, Jérôme Dutac)Cécile a choisi de passer la Loire à l'aide du bac, tandis que son mari a rejoint Cour-sur-Loire à vélo. - Cécile a choisi de passer la Loire à l'aide du bac, tandis que son mari a rejoint Cour-sur-Loire à vélo.
Cécile a choisi de passer la Loire à l’aide du bac, tandis que son mari a rejoint Cour-sur-Loire à vélo.

Les Marins du port de Chambord ont mis en place, pour l’été, un bac entre Cour-sur-Loire et Montlivault. La première traversée s’est déroulée hier matin.

Suspendu, un barbecue vert et rond permet aux habitants de Cour-sur-Loire et de Montlivault de repérer le bateau qui a été mis en place pour relier les deux communes, via la Loire, pendant la saison estivale par les Marins du port de Chambord. « Tous les bacs sont signalés par un ballon vert », précise le responsable associatif, Vincent Aldebert.

Dix vélos douze passagers

Après une longue période d’attente, le bateau a effectué sa première traversée, hier mardi, à 11 heures précises. Cet événement a représenté un aboutissement pour Vincente Aldebert et pour Christian Lequin, conducteur. Construit par l’association Kaïros – dont il porte aujourd’hui le nom – dans le cadre d’un chantier d’insertion, le bac pouvait, en effet, recevoir son titre de navigation depuis la fin du mois d’avril. « L’autorisation a finalement été délivrée la semaine dernière, et est valable trois ans », indiquent les deux marins. Le bateau est homologué pour recevoir dix vélos et douze passagers.
Le délai a été trop court, pour mettre en place une campagne de communication auprès des touristes. Mais, même si les curieux ont été peu nombreux à s’aventurer sur le Kaïros, hier matin, certains usagers de la Loire à vélo ont déjà découvert les bénéfices du nouveau service qu’il propose. Cécile, originaire de Saint-Étienne, a ainsi emprunté le bac au départ de Montlivault, tandis que son mari avait choisi de la rejoindre à vélo, en passant par le pont de Muides. « Bruno est très sportif, alors que je suis plutôt contemplative », a souri la cycliste.
Vincent Aldebert et Christian Lequin rappellent que le bac n’est, dans ce lieu, pas une nouveauté. Ils évoquent des clichés du début du XXe siècle, qui attestaient de l’existence de charrières à fonctionnement pendulaire au départ de Cour-sur-Loire. « A l’époque, les habitants avaient besoin de bacs », affirme Vincent Aldebert. « Avant 1840, il existait un pont à Blois et un pont à Beaugency. Il n’y avait rien entre les deux ! »
A partir de cet été 2015, les cyclistes désireux de profiter d’une traversée de la Loire, les habitants curieux de redécouvrir les paysages qui les entourent, ainsi que les amateurs d’histoire et de navigation, peuvent à nouveau s’offrir un trajet sur le fleuve royal, entre Cour-sur-Loire et Montlivault.

Départs de Cour-sur-Loire à 11 h, 12 h, 13 h, 14 h 30, 15 h 30, 16 h 30, 17 h 30 ; de Montlivault à 11 h 30, 12 h 30, 15 h, 16 h, 17 h, 18 h. Cet été, tous les jours sauf le lundi. Tarif : 2 euros.

source par lanouvellerepublique

Kaïros-Chambord : deux nouveaux bateaux

Kaïros-Chambord : deux nouveaux bateaux

17/10/2014 05:36
Une maquette réalisée par Christian Renèrre est exposée à la mairie de Montlivault.

Certes ce n’est pas encore une concurrence pour les chantiers navals de Saint-Nazaire, pourtant c’est bel et bien deux bateaux qui, d’ici quelques mois, sortiront du chantier de marine de Montlivault. Sous la houlette de l’infatigable abbé Maurice Leroux, président de l’association Kaïros-Chambord, et avec le concours de Pôle Emploi, du Conseil général de Loir-et-Cher, du référent RSA et de la Mission locale, la première phase de l’opération avait lieu en début de semaine à Montlivault. Sous le hangar qui abritera ce chantier, c’est là qu’avait lieu le recrutement des candidats devant participer à la construction des bateaux. Ils étaient une trentaine pour les 10 emplois à pourvoir, ceci après la sélection opérée par les techniciens. Les personnes ainsi recrutées se voient offrir un emploi salarié de 6 mois, soit le temps prévu pour la construction des bateaux devant être livrés au printemps prochain. Maurice Leroux se montre bien sûr ravi du prochain démarrage de ce nouveau chantier : « le soutien logistique de la commune de Montlivault est bien sûr un atout pour notre entreprise qui a le statut de chantier d’insertion, soutenu par les organismes officiels et plusieurs fondations. Tout le monde sera à pied-d’œuvre dès le 3 novembre et concrètement ce sont 2 bateaux de Loire qui seront construits, Christian étant notre technicien référent ». Après la Saponaire et la Cabiche, des toues déjà sorties du chantier montlivaltais, les deux prochaines embarcations devraient quitter le hangar en avril 2015.

Embarqués dans l’aventure Kaïros

Embarqués dans l’aventure Kaïros

18/11/2014 05:40

Ils ont six mois pour fabriquer deux bateaux de Loire. Un projet de réinsertion pour dix stagiaires en recherche de travail dans la filière bois.

Vendredi matin dans les ateliers de Montlivault, au moment de l'arrivée des plots de Douglas.

Embarqués dans l’aventure Kaïros

 Maurice Leroux s’est épanoui dans la vie en aidant les autres. Ses ouailles pourrait-on dire, Maurice est prêtre, bientôt quatre-vingt-dix printemps, un réseau relationnel long comme le bras et une pêche d’enfer. Un rebelle avant la lettre plongé depuis des décennies dans la réinsertion professionnelle. On ne compte plus ses combats, le dernier en date donne une idée du bonhomme : monter une association pour former dix personnes dans la filière bois, en mal de bras dans la région. L’idée consiste à former ces stagiaires aux professions du bois en leur proposant de construire deux bateaux de Loire que l’association des Marins du port de Chambord achètera pour étoffer ses activités touristiques.

Facile à concevoir, plus compliqué à mettre en musique, « Il nous fallait 250.000 euros pour boucler correctement la formation programmée sur six mois », raconte l’abbé. « On y est attelé depuis plus de trois ans, cette fois le chantier peut débuter grâce au soutier financier de l’État, des collectivités locales de quelques entreprises et amis. »
Deux magnifiques Douglas débités en plots et acheminés vendredi matin du Doubs jusqu’aux ateliers de Montlivaut vont être façonnés pour la construction des bateaux. Christian, membre des Marins du port de Chambord assistera les stagiaires dans leur formation et Vincent, permanent de l’association donnera le coup de main si nécessaire. Dans six mois une toue cabanée et un bac de Loire sortiront des ateliers où s’installe l’association Kaïros, créée à cette fin par Maurice.

Une traversée Montlivaut-Cour-sur-Loire

« La toue menée par un passeur sera utilisée pour des promenades et le bac effectuera la traversée de la Loire entre Montlivault et Cour-sur-Loire, » précise Vincent Aldebert. « On espère qu’il sera utilisé par les cyclistes en randonnée et les promeneurs souhaitant passer d’une rive à l’autre. »
Et pourquoi appeler cette association de réinsertion du nom de Kaïros ? « C ‘est un terme de grec ancien désignant le moment favorable », poursuit Maurice. « Le moment de mettre en adéquation cette demande de la filière bois et l’attente de gens qui espèrent bien trouver par la suite un travail. »


VIDEO (41) Des planches à manier avec insertion… par lanouvellerepublique

Bateaux à l’eau : Kaïros a accompli sa mission

MISE A L EAU DE BATEAUX DE LOIRE PAR LES MARINS DU PORT DE CHAMBORD ET L ASSOCIATION KAIROS    A MONTLIVAULT

MISE A L EAU DE BATEAUX DE LOIRE PAR LES MARINS DU PORT DE CHAMBORD ET L ASSOCIATION KAIROS A MONTLIVAULT

Bateaux à l’eau : Kaïros a accompli sa mission

La sortie du hangar de Montlivault s’est révélée une opération délicate pour le bac qui n’était pas dans l’axe des portes. – dr

Les deux embarcations réalisées par l’association d’insertion Kaïros ont été mises à l’eau, hier en début d’après-midi devant un public enthousiaste.

 A la manœuvre de sortie de la toue cabanée et du bac de Loire, hier matin, Vincent Aldebert, président de l’association Marins du port de Chambord confiait : « La difficulté est d’extraire le bac qui n’est pas dans l’axe des portes de l’atelier ». Montlivault 10 h, rue du Val, la grue géante est au rendez-vous, les badauds aussi. Flottant dans les airs au bout de l’élingue de la grue, la toue est posée sur une semi-remorque, embarquée immédiatement au port de Saint-Dyé. C’est au tour du bac, une majestueuse embarcation de 12 mètres de long, de prendre la route. A Montlivault comme à Saint-Dyé, l’événement ne passe pas inaperçu. Gérard Chauveau, maire de Montlivault immortalise l’instant avec son appareil photo. « C’est un événement d’autant que le bac va rester dans la commune » commente-t-il, ravi. En effet afin de renouer avec les barques des passeurs comme il y a deux siècles, le bac de Loire effectuera des promenades entre Montlivault et Cour-sur-Loire.

La toue cabanée et le bac de Loire flottent

Dans la foule, impossible de ne pas remarquer l’abbé Maurice Leroux, sans qui l’aventure Kaïros ne serait pas ce qu’elle est aujourd’hui. Sans qui les dix stagiaires assistés des Marins du port de Chambord n’auraient pas construit ces deux superbes esquifs.
A 14 h, toute l’équipe est à nouveau à pied d’œuvre. Au port de Saint-Dyé, la foule s’est pressée, c’est le moment critique, un moment d’émotion, la toue cabanée, réplique de la Cabiche, destinée à la balade et également à l’hébergement, et le bac de Loire sont mis à l’eau. La foule retient son souffle, l’eau pénètre un peu dans les embarcations, rien de très anormal. Plusieurs Marins du port de Chambord écopent, bichonnent les embarcations. Pour le moment, non homologuées, elles n’ont pas été baptisées. Il se murmure dans les rangs qu’il y a une liste importante de noms qui circule. Le choix se fera mercredi lors du conseil d’administration de l’association. « J’aimerais qu’on appelle la toue, «  l’Hermione de Chambord  » » souffle l’abbé Maurice Leroux. Pas certain que la prière de l’homme d’église soit exaucée. A suivre.

>> En vidéo


VIDEO (41) Bateaux à l’eau, mission accomplie… par lanouvellerepublique

Porte ouverte du chantier Kaïros Chambord

Porte ouverte du chantier Kaïros Chambord


Porte ouverte du chantier Kaïros Chambord

Porte ouverte du chantier Kaïros Chambord

L’association Kaïros de Suèvres et celle des Marins du port de Chambord ont monté un projet commun.

Depuis près de 3 mois, 10 personnes en recherche d’emploi se forment sur le métier de la construction bois en réalisant une toue cabanée pour la promenade fluviale et un bac pour la traversée de la Loire. Le chantier-école permet ainsi de former sur une filière qui recrutera près de 1000 personnes dans quelques années.

Porte ouverte du chantier Kaïros Chambord

Porte ouverte du chantier Kaïros Chambord

Alors que la construction est bien amorcée, une journée porte ouverte est organisée samedi 7 février de 10 h 30 à 16 h 30.

Vous pourrez y découvrir les deux magnifiques embarcations, leurs secrets de fabrication, les personnes qui réalisent ce projet et pourquoi pas les soutenir.

source article de presse :http://loiretcher-lemag.fr/porte-ouverte-du-chantier-kairos-chambord/ 

 

© 2017 kaïros chambord

Theme by Anders NorenUp ↑